Afin de pouvoir faire une reconversion professionnelle,il est possible de faire appel à un Fongecif. En quoi consiste exactement le Fongecif ? Quel est son fonctionnement ? Quel est son avenir ? Aujourd’hui plus qu’hier l’adaptation professionnelle a toute son importance. Pour la développer, la formation professionnelle est la meilleure option. Il existe plusieurs possibilités pour se former, les Fongecifs sont l’une des plus courantes. Il existe plusieurs antennes présentes dans chaque région pour permettre aux salariés de réaliser leur projet professionnel.

1 - Présentation

Les Fongecifs correspondent aux Fonds de Gestion des Congés Individuels de Formation. Ils ont pour objectif de récolter les financements des entreprises et de les redistribuer aux demandeurs de CIF (Congés Individuel de Formation). Ils gèrent notamment le financement des bilans de compétences ainsi que les certifications des validations de l'acquis de l'expérience. Dans chaque antenne, des conseillers sont présents pour répondre aux interrogations des demandeurs, mais également les accompagner dans leur démarche. Ils aident au montage du dossier et dans le choix de la formation notamment dans le cadre d’une reconversion professionnelle.

 

 

2 - Les modalités

Au-delà d’un an d’ancienneté, le salarié en CDI peut faire une demande d’autorisation d’absence à son employeur. Celle-ci doit être faite 120 jours avant le début de la formation. L’employeur dispose d’un délai de 30 jours pour y répondre. L’absence de réponse est considérée comme une acceptation. Le collaborateur doit fournir à son entreprise, un justificatif mensuel de suivi de formation. Il perçoit lors de son CIF une rémunération de 80 à 100 % de son salaire. Suite à sa formation, il est en droit de réintégrer son poste ou équivalent. Il peut également choisir de quitter sa société afin de poursuivre sa reconversion professionnelle.

Les salariés en CDD peuvent faire une demande auprès du Fongecif de leur région. Ils doivent justifier de 24 mois d’activités dans les 5 dernières années, dont 4 mois lors des 12 derniers mois. Ces mois de travail peuvent être consécutifs ou non. Pour les moins de 26 ans, seuls 12 mois d’activité sont demandé au lieu de 24. Il est important de noter que les contrats d’apprentissage, de professionnalisation, les CUI et CUE ne sont pas pris en compte pour les calculs. Le dépôt du dossier doit être fait 60 jours avant le début de la formation.

Dans les deux cas, le dossier sera alors étudié par une commission paritaire qui valide ou non le projet professionnel du demandeur.

 

 

3 - La réforme 2019

En août 2018, a été voté la « loi sur la liberté de choisir son avenir professionnel ». Avec cette dernière, le CIF est remplacé par le CPF (compte personnel de formation). Le compte personnel de formation est dorénavant en euro, afin de toucher un plus grand nombre de salariés. Deux mesures (le Pro A et le CPF) sont également mises en place afin de faciliter les projets de reconversion professionnelle. Les CEP (Conseil en Evolution Professionnelle) seront mis en place afin d’aider et d’orienter les salariés dans leur démarche et dans l’évolution de leur vie professionnelle.