Si comme 36% des français vous êtes peu ou pas satisfait de votre situation professionnelle, alors lisez cet article. L'ennui au travail ou bien le sentiment d'avoir une fonction inutile sont des symptômes révélateurs du mal-être au travail. Or, une solution existe: la reconversion professionnelle.

1 - Il n'y a pas d'âge pour se reconvertir

La formation initiale est la période durant laquelle un étudiant se forme aux bases d'une activité professionnelle. Elle se distingue de la formation continue, qui elle, concerne des adultes en général déjà intégrés au marché de l'emploi. Or, d'importantes réformes intervenues en 2018 tendent à développer la formation continue.

Que vous ayez 25 ou bien 50 ans, vous pouvez prétendre à la reprise d'études, afin d'acquérir de nouvelles compétences. Aujourd'hui, la carrière professionnelle commence tardivement, la durée moyenne des études s'étant considérablement allongée au cours des 40 dernières années. De fait, l'âge du départ à la retraite devrait être, au vu des tendances actuelles, repoussé encore dans les années à venir. Commencer une nouvelle vie professionnelle à 50 ans ne parait donc pas irréaliste, si l'on considère que le travailleur a alors plus de 15 ans à exercer.

 

 

2 - S'orienter dans des dispositifs complexes: le rôle des conseillers

Une fois votre décision prise, il va falloir définir au mieux votre projet. Quel métier ciblez-vous? De quelle formation professionnelle aurez-vous besoin? Comment la financer et être si possible rémunéré durant cette période de transition? Le dispositif de la formation professionnelle, en plein processus de réforme, est particulièrement complexe. Vous aurez besoin d'un accompagnement durant cette période.

Pour cela, des conseillers sont à votre disposition. Le conseil en évolution professionnelle notamment, s'adresse à tous les actifs, gratuitement, sur simple prise de rendez-vous. Un site internet vous permet de récupérer les coordonnées du centre auquel votre situation professionnelle et géographique vous rattachent. 

Vous pouvez également choisir de faire valider des compétences déjà maîtrisées et utilisées mais non sanctionnées par un diplôme. Dans ce cas, il va vous falloir vous orienter vers la validation des acquis de l'expérience. Des professionnels vous aideront à cibler au mieux le diplôme qui vous convient et vous accompagneront tout au long de la démarche de validation.

 

Alors, qu'attendez-vous pour passer du rêve à la réalité?