Le marché du travail a connu des évolutions importantes au cours des dix dernières années. Le temps où l’on pouvait réaliser toute sa carrière au sein de la même entreprise est révolu. La formation professionnelle s’avère aujourd’hui indispensable pour de nombreuses personnes. Il existe ainsi plusieurs dispositifs de formation permettant aux travailleurs d’actualiser leurs compétences et d’accéder aux emplois de leur choix.

1 - Les formations internes

On parle de plan de formation lorsque l’employeur est à l’initiative de la formation de ses employés. Une entreprise a tout intérêt à former ses salariés tout au long de leur carrière. Il s’agit d’un moyen de fidéliser ses effectifs et de garantir leur épanouissement professionnel. Un employeur peut ainsi organiser des séminaires et inviter des experts pour sensibiliser ses employés à différents sujets, voire mener de courtes sessions de formation dans différents domaines.

 

 

2 - Les formations dispensées par des organismes tiers

Lorsque la formation est organisée par une société extérieure à l’entreprise, il existe plusieurs dispositifs.

a - Le CPF ou Compte Personnel de Formation

C’est le nom du dispositif qui a remplacé le DIF (Droit Individuel à la Formation). Désormais, vous cumulez des heures de formation et les conservez même si vous changez d’entreprise. Vous pouvez ainsi accumuler jusqu’à 150 h de formation sur une période de huit ans et les « dépenser » dans des formations éligibles, dispensées par des centres de formation agréés.

L’entreprise peut se charger de monter votre dossier à votre place pour vous faciliter les démarches. Cependant, si vous envisagez une reconversion professionnelle, il est possible de ne pas informer votre employeur de votre démarche. Ce sera alors à vous de trouver la formation souhaitée et de contacter votre organisme de financement agréé (OPCA). Le nom de celui-ci figure dans votre convention collective.  

 

b - Le CIF ou Congés Individuel de Formation

Cet ancien dispositif a été remanié et intégré au CPF. Il permet à un salarié en poste de faire une pause dans sa vie professionnelle pour effectuer une formation de longue durée. Cette formation ne doit pas excéder un an pour les parcours à temps plein, ou 1200 heures sur une durée de trois ans si la formation est à temps partiel.

Les conditions d’éligibilité diffèrent d’un statut à un autre, mais il faut la plupart du temps 24 mois d’activité pour y prétendre. Si toutes les conditions sont réunies et la procédure respectée, votre employeur ne peut pas s’opposer à votre demande. Il peut cependant en reporter l’exécution en vous fournissant plusieurs motifs.

Le CIF est ensuite financé par votre OPCA au même titre que le CPF, mais le maintien de votre salaire n’est cependant pas garanti.

 

 

3 - Les dispositifs annexes

Parmi eux, on citera le bilan de compétences. Même s’il ne constitue pas une formation à proprement parler, ce dispositif fait néanmoins partie intégrante du monde de la formation. Il facilite la réorientation du travailleur en réalisant un état des lieux de ses savoir-faire.

Une formation permet parfois l’obtention d’un diplôme ou d’une certification. C’est également la promesse de la VAE ou Validation d’Acquis par Expérience. Ce procédé est géré par les organismes dépositaires des différents diplômes, comme les écoles ou universités. La VAE permet à un salarié ou à un demandeur d’emploi d’accéder à une certification à travers l’évaluation de ses compétences par un jury de professionnels.