A l’heure actuelle, de plus en plus de personnes songent à la reconversion professionnelle et ce, pour différentes raisons. Il peut être difficile de savoir vers quel domaine ou vers quelle activité se tourner lorsque l’on envisage de changer de travail. Le bilan de compétences est un outil conçu pour lever ces incertitudes et vous aider à vous orienter.

1 - Les travailleurs concernés

Le bilan de compétences s’adresse à tous les travailleurs, quels que soient sa catégorie socio-professionnelle et son statut. Il est généralement beaucoup plus efficace lorsque l’on a passé quelques années sur le marché du travail, à un ou plusieurs postes.

On imagine à tort que cette démarche est réservée aux quadragénaires qui passent par une crise professionnelle voire existentielle. En effet, certains envisageront le bilan de compétences après quelques années d’ancienneté seulement car ils réalisent que l’activité qu’ils exercent n’est finalement pas faite pour eux. Un environnement professionnel toxique ou malsain peut aussi être le déclencheur de cette démarche. Dans ces situations, le travailleur peut rapidement perdre goût à ce qu’il fait, et voir son estime personnelle diminuer. Le bilan de compétences pourra y remédier en lui redonnant confiance en ses capacités.

 

 

2 - Déroulement d’un bilan de compétences

L’organisation d’un bilan de compétences diffère d’une entreprise de formation à une autre. Généralement, vous prenez part à plusieurs entretiens avec un consultant ou un professionnel de la formation. Ces entretiens sont espacés et entrecoupés d’exercices personnels divers, ainsi que de jeux de rôle sur la vie professionnelle. Ces mises en situation vous permettront le recul et l’introspection nécessaire à votre reconversion. Au terme de ces échanges, vous recevez un ou plusieurs bilans sur vos compétences, vos forces et faiblesses, ainsi que les postes auxquels vous pouvez prétendre. Le bilan peut également vous donner des pistes en matière de formation professionnelle.

Qu’il se fasse pendant ou en dehors des horaires de travail, vous pourrez la plupart du temps aménager votre bilan de compétences selon vos disponibilités.

 

 

3 - La question du financement et les différents acteurs

Les organismes de formation sont habilités à réaliser des bilans de compétences. Certaines sociétés se sont même spécialisées dans ce seul dispositif, étant donné la demande croissante.

Selon votre cas de figure et votre catégorie socio-professionnelle, le bilan de compétences peut être pris en charge par vos droits à la formation, et notamment grâce à vos heures de CPF (anciennement DIF). Votre société dépend d’un organisme de financement pour la formation (OPCA) qui peut prendre en charge tout ou partie du coût de votre bilan de compétences. Le nom de cet organisme doit figurer sur votre convention collective.

Vous avez ensuite le choix d’informer ou non votre employeur de votre démarche :

  • Si vous ne souhaitez pas qu’il soit au courant, vous pouvez directement prendre contact avec votre OPCA, puis trouver l’organisme de formation qui dispensera le bilan de compétences. Dans ce cas précis, le bilan se fera hors de votre temps de travail.
  • Si vous souhaitez mettre votre employeur au courant, c’est lui qui se chargera des démarches et vous pourrez alors effectuer le bilan de compétences sur vos heures de travail.