Le Canada attire beaucoup de Français qui envisagent de se lancer dans une reconversion professionnelle, notamment grâce à sa qualité de vie et à ses paysages grandioses. Point sur ce qu’il faut savoir pour s’expatrier avec succès.

1 - Quelle ville ou province choisir pour travailler ?

Une des premières questions à se poser au début d’un processus d’expatriation est celle de l’endroit où s’installer. Le Canada est un pays très étendu et chacune des 10 provinces possède des attraits particuliers. La ville que vous choisirez dépend donc des raisons de votre expatriation et sur ce que vous souhaitez en tirer. 

Si vous voulez parler français, le Québec sera un choix évident. Il est en effet toujours plus rassurant de commencer une nouvelle vie professionnelle dans un environnement culturel plus proche du sien. Travailler en français dans d’autres provinces est également possible : beaucoup d’entreprises canadiennes sont friandes de francophones

Pour apprendre ou perfectionner votre anglais, rien de tel que l’immersion totale dans une des nombreuses provinces anglophones du Canada. Vancouver, Toronto et Ottawa sont des villes dynamiques et très attractives pour s'expatrier. 

Il peut être également pertinent de s’intéresser aux secteurs d’activités qui recrutent dans chaque province suivant le métier qui vous intéresse. Enfin, pensez aux plus petites villes canadiennes : moins populaires auprès des expatriés, vos chances de sortir du lot n'en seront que meilleures.

 

 

2 - Quelles sont les possibilités de visa ?

Suivant votre situation, il existe différents types de visa : 

  • Permis de travail fermé : si vous avez accepté l'offre d’emploi d’une entreprise canadienne, ce visa temporaire vous lie directement à votre employeur durant la durée de votre contrat.
  • Le permis Jeune Professionnel : le permis JP s’obtient également après une offre d’emploi, mais il est réservé aux personnes entre 18 et 35 ans et sa durée maximale est de 24 mois.
  • Le programme vacances-travail ou PVT : pour les demandeurs entre 18 et 35 ans, ce visa vous permet de travailler au Canada pour une durée de 2 ans et d’avoir plusieurs employeurs.
  • Le visa étudiant : reprendre ses études peut parfois être nécessaire lors d'une reconversion professionnelle. Un visa étudiant peut alors vous être accordé durant toute la durée de votre formation.
  • La résidence permanente : ce visa vous permet de résider sur le sol canadien définitivement, à la seule condition de passer au moins 2 ans sur le territoire sur une période de 5 ans. 

 

 

3 - Les démarches d’immigration

Pour travailler au Canada, il est important de commencer ses démarches le plus tôt possible : les procédures de demande de visa sont parfois très longues. 

Préparez le plan d’attaque de votre reconversion professionnelle dans le cas où vous n’aurez pas de travail à votre arrivée : faites une liste des endroits où postuler, refaites votre CV à la canadienne et préparez-vous aux entretiens d’embauche qui peuvent différer de la France.

Pour finir, prévoyez d’avoir assez d’économie pour votre installation. Le Canada est un pays au niveau de vie élevé, où chaque dépense impactera votre budget.

Le Canada est un pays très riche en terme d’opportunités professionnelles et les possibilités de visas sont nombreuses. Pour commencer les démarches de votre expatriation au Canada, rendez-vous sur le site du gouvernement canadien.