Vous avez envie de changer d’emploi ou vous songez à une reconversion professionnelle. Ce changement doit être un projet réfléchi prenant ses racines dans vos expériences passées et qui prépare votre futur professionnel. Avez-vous pensé à faire appel à un conseiller en mobilité-carrière ?

1 - Qui est-il ?

Le conseiller en mobilité-carrière est un fonctionnaire dont la mission est d’accompagner les agents dans leur parcours professionnel ou leur désir de reconversion professionnelle. Pour cela, il doit parfaitement connaître les statuts et obligations des agents des trois fonctions publiques ainsi que les possibilités de départ vers le privé ou l’accès à des formations. Cet emploi demande de grandes qualités humaines et un sens du dialogue et de l’écoute très développé ainsi qu’une grande adaptabilité en fonction des différents profils qui le sollicitent.

 

 

2 - Ses missions

Le conseiller en mobilité-carrière est un spécialiste de l’accompagnement professionnel. Il conseille les agents des administrations et les guide dans leur nouveau projet. Que ce soit un changement radical d’emploi ou une évolution dans leur métier, il aide les fonctionnaires demandeurs à trouver des solutions et des alternatives pour atteindre vos objectifs. Il est présent tout au long de la carrière des personnels. Il est un soutien lors des changements de parcours professionnels qu’ils soient voulus ou subis : mutations, réorganisation, fermeture, etc.

Il est soumis à un devoir de neutralité et doit rester discret sur les entretiens échangés avec les agents. Avec l’accord de ses derniers et si la situation le demande, il peut communiquer à la Direction des Ressources Humaines des informations qui pourront faire avancer le dossier d’un demandeur. Il exerce un rôle de conseiller et ne peut en aucun cas prendre des décisions à la place de l’intéressé.

Outre ses missions d’accueil, d’information et d’orientation, le conseiller en mobilité-carrière exécute d’autres tâches :

  • Il peut proposer un bilan de compétences aux agents concernés.
  • Il peut être amené à animer des “ateliers de mobilité”.
  • Il collabore avec les services médicaux pour la réintégration d’agents ayant eu un problème de santé.
  • Il peut proposer des formations et informe les intéressés sur leur droit à la formation.
  • Il traite les dossiers de demandes de congé de formation ainsi que ceux de la validation d’acquis par l’expérience (V. A.E.).
  • Il collecte toute au long de l’année des informations et pratique un veille sur les métiers de la fonction publique ainsi que sur les possibilités d’évolution, de mutation ou de reconversion professionnelle.

 

 

3 - Ses méthodes de travail

Pour assurer sa mission au quotidien, le conseiller en mobilité-carrière dispose d’un panel de compétences et de formations pour aider l’agent à trouver sa voie. Il est un précieux allié dans le conseil pour établir une stratégie de parcours professionnel.

Il pratique une veille sur les outils du web et dans les textes officiels pour donner à l’agent les décrets officiels afin qu’il puisse détenir tout un panel de solutions pour amorcer son changement de vie professionnelle. Pour cela, il maîtrise parfaitement les outils informatiques et sait aller chercher les informations auprès de sources officielles.

En cas de départ vers le privé ou de demande de formation professionnelle, cet expert peut indiquer à l’agent toutes les possibilités qui s’offrent à lui et ses obligations envers son administration.

Le recours à un conseiller en mobilité-carrière débute par une demande de l’agent. Le spécialiste des carrières reçoit le demandeur et définit lors d’un entretien son profil et les attentes de ce dernier. Il lui indique les premières pistes pour amorcer son objectif et l’invite à faire un bilan de compétences. Lors des échanges suivants, il élabore en collaboration avec l’agent la meilleure stratégie pour la réussite du projet.