Votre profession ne vous convient plus et vous envisagez une reconversion professionnelle en auto-entreprenariat ? Avant de passer à l’acte, il est très important de se renseigner sur les avantages et les inconvénients pour un autoentrepreneur.

1 - Se lancer dans l’auto-entreprenariat, pourquoi ?

Lorsque l’on souhaite changer de vie professionnelle on a souvent l’embarras du choix en ce qui concerne la nouvelle profession ou activité que l’on pourrait développer. Certains choisissent de reprendre les études en entamant une formation professionnelle qui leur permettra alors de pouvoir exercer un tout autre métier. D’autres encore souhaitent faire une reconversion professionnelle mais pas forcément pour travailler de nouveau pour un patron. Ils font le choix de se mettre à leur propre compte.

Créé en 2008, le statut d’auto-entreprenariat a déjà séduit plus d’un million de nos concitoyens. Il a été créé puis reformé en 2015 afin de faciliter la création et la gestion de petites entreprises individuelles et permettre aux entrepreneurs de se lancer sans prendre trop de risques. 

 

 

2 - Quels avantages y-at-il à se lancer dans l’auto-entreprenariat ?

Si l’on compare les statuts juridiques des différents types d’entreprises, on se rend compte que l’autoentreprise présente des avantages sur trois aspects principalement : administratif, social et fiscal. 

  • Les charges sociales sont transparentes et prévisibles : Vous pouvez facilement faire le calcul des cotisations sociales que vous aurez a payé et les anticiper, il s’agit tout simplement d’un pourcentage définit de votre chiffre d’affaire. 
  • La transparence et la prévisibilité de l’impôt sur le revenu : Si vous choisissez l’option pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu, il est calculé de la même manière que les charges sociales, c’est-à-dire que c’est un pourcentage de votre chiffre d’affaire qui sera prélevé. 
  • Une comptabilité extrêmement simple : Si la comptabilité ne vous a jamais passionné(e), rassurez-vous pour ce qui concerne la microentreprise, vous n’aurez pas besoin d’en faire beaucoup. Vous n’aurez pas à présenter une comptabilité complexe, on vous demande juste de faire le suivi de votre chiffre d’affaire et de conserver vos pièces justificatives. 
  • L’autoentreprise n’est pas soumise au régime de TVA : Vous n’avez donc pas besoin de reverser la TVA et n’êtes pas obligé de l’intégrer à vos factures, ce qui vous rend plus compétitif notamment si vos clients sont des particuliers. 
  • Vous pouvez embaucher.
  • Rien ne vous empêche d’exercer plusieurs activités différentes.
  • La création est simple et gratuite !

 

 

3 - Quels inconvénients ?

Bien que le statut d’autoentrepreneur présente de nombreux avantages, il existe aussi quelques inconvénients qu’il est important de connaître avant de sauter le pas. 

  • Le plafond du chiffre d’affaire : Dès que vous dépassez les 33100€ de chiffre d’affaire dans les métiers de service ou 83000€ pour les métiers de revente, vous êtes obligés de reverser 20% de TVA ce qui devient moins intéressant et plus complexe. 
  • L’absence de TVA ne vous permet pas d’optimiser vos investissements et achats : en effet, vous ne pouvez pas défalquer ces charges pour baisser votre fiscalité.
  • Ce statut n’est pas disponible pour toutes les activités : certains types d’activités ne sont pas permises en tant qu’autoentrepreneur.
  • Vous ne cotisez pas à taux plein pour la retraite.