Vous avez sollicité une rupture par licenciement auprès de votre employeur ou vous avez reçu une lettre de convocation ? Pas de panique : nous vous donnons quelques conseils pour vous préparer à votre entretien préalable au licenciement. Suivez le guide !

1 - La première étape : la préparation 

Tout entretien dans une vie professionnelle doit être préparé et en particulier un entretien préalable à un licenciement. Tout d’abord, il faut savoir que vous disposez d’un délai de 5 jours ouvrables entre la réception de la lettre de convocation (qui doit être envoyée par lettre recommandée avec accusé de réception) et la date de l’entretien. Ce délai vous laisse un peu de temps pour rassembler les différents éléments et arguments dont vous aurez besoin. 

Dans un second lieu, il convient de mettre de l’ordre dans vos objectifs : visez vous une formation professionnelle ? Une reconversion professionnelle ? Un autre emploi dans une autre société ? Une pause dans votre parcours ? En fonction de votre objectif, vous pourrez négocier des contre parties qui ne sont pas à négliger. 

Bon à savoir : Vous pouvez tout à fait vous rapprocher d’un avocat spécialisé dans le droit du travail et des sociétés ou encore un représentant du personnel. Celui ci pourra vous assister pour défendre vos intérêts. 

Si vous êtes visé (e) par une faute, rassemblez les emails, les faits et les témoignages qui peuvent faire pencher la balance en votre faveur. 

Il ne s’agit pas d’arriver les mains vides mais de mettre sur la table des éléments essentiels qui résument votre vie professionnelle au sein de l’entreprise en question. Profitez en pour énumérer les dysfonctionnements au sein de votre service pour expliquer les torts que vous auriez pu causer : mauvaise organisation, forte pression, problème managerial, etc. 

 

 

2 - La deuxième étape : la rencontre avec votre employeur 

Lors du jour de l’entretien, ayez une attitude assurée et soyez confiant (e). L’employeur est là pour vous énumérer les faits qui vous sont reprochés et vous serez là pour vous défendre en apportant vos propres éléments. 

Bon à savoir : Bien souvent, les motifs sont multiples : un employeur ne procède pas à un licenciement à la première faute. Attendez vous donc à recevoir l’énumération de plusieurs faits. 

Il est essentiel de bien comprendre tous les enjeux de l’entretien : pour cela, prenez des notes et osez poser des questions. Vous pouvez par exemple demander si des solutions alternatives peuvent être envisagées et si une autre personne sera remplacée sur votre poste. 

Une fois que l’employeur aura terminé d’énoncer les faits, ce sera à votre tour d’entrer en action : avancez vos arguments et les preuves concrètes en cas de faute pour vous défendre. Si vous reconnaissez être en faute, alors il faudra être conciliant (e) : soyez ainsi force de proposition pour négocier la meilleure prime de départ. 

 

Vous avez maintenant tous les éléments pour préparer votre entretien préalable au licenciement : soyez pro actif dans cette étape et réunissez tous les éléments pour vous défendre et veiller à ce que vos droits soient respectés.