Quand il s'agit de se lancer dans la vie active, trouver un travail peut sembler comme une tâche dantesque. Plusieurs emplois nécessitent un diplôme universitaire, or tout le monde n'en dispose pas. Néanmoins, il ne faut pas baisser les bras si vite. En effet, il existe plusieurs formations à distance ou formations courtes et accessibles, sans diplôme requis, sans baccalauréat, débouchant sur des emplois prometteurs et des carrières réussies.

Liste des formations accessibles sans diplôme

  Formation Niveau requis Secteur Durée formation Possible à distance
1 Aide-soignant 3ème Social/Médical 10 mois Oui
2 Auxiliaire de vie 3ème Social/Médical 12 mois Oui
3 Secrétaire médicale 3ème Social/Médical 8 mois Oui
4 Assistante maternelle 3ème Enfance 120 heures Oui
5 Educateur de Jeunes Enfants Bac Enfance 3 ans Oui
6 Webmaster Seconde Web 8 mois Oui
7 Prothésiste ongulaire 3ème Beauté 3 à 9 mois Oui
8 Maquilleur 3ème Beauté 6 mois Oui
9 Toiletteur 3ème Nature 12 mois Oui
10 Jardinier 3ème Nature 12 mois Oui
11 CAP Coiffure 3ème Beauté 12 à 24 mois Oui
12 TISF 3ème Social/Médical 18 à 24 mois Oui

 

I. Pourquoi choisir ces formations ?

Souvent, on a l'impression qu'obtenir un emploi décent, bien payé et débouchant sur une bonne carrière requère obligatoirement des diplômes universitaires. De ce fait, plusieurs personnes sont vite découragées, faute d’avoir effectué de sérieuses recherches sur le sujet.

Néanmoins, quand on possède le baccalauréat, et parfois même sans aucuns diplômes, on a accès à plusieurs formations débouchant sur diverses carrières à grand potentiel. Ces études sont accessibles pour les nouveaux chercheurs d'emploi, ainsi qu’à ceux désirant se reconvertir dans un nouveau secteur.

a- Où faire ces formations ?

Plusieurs instituts et centres proposent un large choix de formations dans plusieurs domaines. Il est même facile d'en trouver près de chez vous en faisant une simple recherche sur internet. Vous pourrez consulter leurs sites internet et leurs pages de réseaux sociaux pour mieux vous informer sur les programmes qu’ils proposent.

L'inscription à la majorité de ces formations professionnelles ne nécessite pas de diplômes.

b- Puis-je avoir accès à ces formations à distance ?

L'un des aspects les plus attrayants dans ces formations professionnelles, c'est la possibilité de pouvoir les faire à distance. En effet, plusieurs instituts proposent d’assurer la formation à distance couronnée par un certificat ou un brevet.

De ce fait, le fait de s’y inscrire offre un certain nombre d'avantages :

  • Se former dans le confort de son chez-soi.
  • Se former à son rythme sans subir de pression de temps.
  • Le suivi est assuré par des professionnels via mail, Skype et réseaux sociaux.

c- Que vaut le certificat obtenu ?

Une fois les études finies, vous obtiendrez un certificat qui vous ouvrira les portes d'une nouvelle carrière. Les entreprises, quelles que soient leurs tailles, recrutent les candidats formés ainsi.

Les certifications obtenues à distance ont le même poids dans le CV que celles obtenues dans les centres spécialisés. Faire un stage complémentaire cimentera la formation et augmentera vos chances de trouver un travail.

d- Les perspectives de carrières :

L'obtention d'un certificat offre plusieurs issues. En effet, vous pourrez vous faire recruter dans un poste associé aux études suivies.

Cela vous ouvrira les portes de diverses entreprises pour y travailler et pourquoi ne pas monter dans la hiérarchie. La reconnaissance sociale de ces jobs n'est pas non plus à négliger étant donné que ces diverses fonctions sont désormais nécessaires à la société et à l'économie.

 

II. Quelles sont les formations disponibles sans diplômes ?

Plusieurs études sont disponibles et ce dans des secteurs d'activité différents.

 

1. Devenir aide-soignant

Qu'est ce qu'un aide-soignant ?

L'aide-soignant fait partie des fonctions du paramédical. La personne détentrice du diplôme est chargée de rendre la vie des patients plus agréable. Elle se charge de l'hygiène, du confort, mais aussi d'aider les personnes les plus vulnérables à accomplir des tâches de la vie quotidienne devenues difficiles.

Ce métier est plus axé sur le contact humain et les relations sociales que sur l'aspect médical. Ceci le rend donc accessible sans diplôme universitaire. En plus, il ne nécessite qu'une formation pour y accéder. Être aide-soignant est donc plus qu'une simple carrière, c'est aussi un métier proche des autres, donnant l'aide aux patients vulnérables et ayant une reconnaissance sociale de plus en plus importante.

En quoi consiste la formation ?

Afin de devenir aide-soignant, il faut passer un concours national se composant de deux épreuves : l'une est écrite, l'autre est orale.

Afin de s'inscrire au concours, le seul pré-requis est d'être âgé de 17 ans ou plus. Les inscriptions et passage des épreuves dépendent de l'école le proposant. Dans le but de mettre toutes les chances de son côté, une bonne préparation au concours est donc nécessaire.

La formation est accessible à tous et comporte les cinq sujets sur lesquels portent les épreuves écrites et orales. Tout au long de la formation, le futur candidat peut demander de se faire évaluer en passant des examens blancs aussi bien pour l'écrit que pour l'oral.

Quels sont les débouchés de la formation ?

La profession d'aide soignant est en plein essor. En effet, 50 000 nouveaux postes sont créés chaque année et le taux de chômage y est faible. Le détenteur d'un nouveau diplôme peut espérer 1700€ de salaire. Les carrières sont possibles dans le secteur public comme dans le privé où plusieurs entreprises et institutions recrutent.

 

2. Devenir auxiliaire de vie

Qu'est ce qu'un auxiliaire de vie ?

Moins spécialisé que l'aide soignant, l'auxiliaire de vie est un professionnel aidant les membres les plus vulnérables de la société que ce soient les patients atteints de paralysies ou les personnes âgées. Dans ce rôle, on est amené à aider les patients à accomplir les tâches de la vie quotidienne qu'ils sont incapables de réaliser tout seuls.

Comme pour l’aide-soignant, l'auxiliaire de vie doit être doté de tact, de délicatesse et de contact facile avec les gens. C'est un métier social par excellence.

En quoi consiste la formation ?

Afin de devenir auxiliaire de vie, il faut faire la formation adéquate. Afin de débuter, le candidat doit avoir un niveau 3ème. La formation va apprendre aux futurs auxiliaires de vie les bases sur l'hygiène, les produits à utiliser, les bases sur l'anatomie, les bases sur les fonctions vitales et les différentes pathologies rencontrées, le secourisme, la réception d'appels en anglais et tout ce qui est nécessaire pour s'occuper des personnes âgées et dépendantes.

La formation a une durée moyenne de 10 à 12 mois et peut être faite à distance.

Le fait de la faire à distance offre plus de flexibilité de temps et le confort d'apprendre à domicile. Évidemment, plusieurs spécialistes et professionnels assurent le suivi tout au long du processus.

Qu'apporte la formation d'auxiliaire de vie ?

Après avoir fini sa formation, le candidat peut postuler et devenir auxiliaire de vie. Cette profession est en plein boom et il est estimé que 320 000 nouveaux postes seront créés d'ici cinq ans. Plusieurs associations et entreprises proposent en effet des CDD et des CDI avec des salaires variant entre 1400 et 2000€ mensuel.

 

3. Devenir secrétaire médicale

Qu'est ce qu'un secrétaire médical ?

Véritable pierre angulaire de tout cabinet médical, le secrétaire médical est souvent le premier contact qu'a le patient à la réception. Ce métier dynamique et riche en contact humain est une nécessité au bon fonctionnement de tout cabinet médical.

Le secrétaire médical est en effet amené à accueillir, orienter et accompagner les patients durant leurs visites. En outre, il se charge de gérer les rendez-vous, de répondre aux courriers et appels téléphoniques ainsi que le suivi des dossiers administratifs.

En quoi consiste la formation du secrétaire médical ?

Accessible dès l'âge de 16 ans avec un niveau scolaire de 3ème préférablement, la formation pour devenir secrétaire médical dure de 6 à 12 mois en moyenne. Le candidat va y apprendre des connaissances de base sur le milieu médical ainsi que dans le secrétariat. Les principaux sujets d'étude sont la prise de rendez-vous, la gestion et suivi de dossiers, le vocabulaire médical, le système de santé français ainsi que la protection de l'enfant et la famille, pour ne citer que ceux-ci.

La formation qui est grandement accessible aux personnes ne disposant pas de diplômes, est possible à réaliser à distance.

Que m'apporte la formation ?

Une fois détenteur d'un certificat de secrétaire médical, le demandeur d’emploi va trouver plus de facilités dans la recherche d’un travail. En effet, ce travail est très demandé vu le dynamisme du marché et le nombre en constante augmentation de nouveaux cabinets médicaux.

Les salaires varient entre 1500 et 2400€ bruts par mois. Les organismes recrutant sont les cabinets médicaux principalement, suivis par les hôpitaux, cliniques et maisons médicalisées.

 

4. Devenir assistante maternelle

Qu'est ce qu'une assistante maternelle ?

L'assistante maternelle est une professionnelle formée pour s'occuper des enfants qui n'ont pas encore l'âge d'aller à l'école. L'Assmat va donc accueillir deux à trois petits et veiller à leurs besoins quotidiens comme la nutrition, les activités éducatives et ludiques ainsi que les soins et l'hygiène de base. Le travail est à domicile ou dans une crèche familiale et ne nécessite qu'une courte formation durant 120 heures en moyenne.

Comment devenir assistante maternelle ?

Comme cité précédemment, 120 heures de formation sont nécessaires pour devenir assistante maternelle. Cependant, avant d'entamer la formation, il faut obtenir son agrément auprès du conseil général de sa ville. Il s'agit de l'étape la plus difficile vu la nécessité d'avoir un domicile convenable pour exercer la profession.

Une fois l'agrément en main, les candidats font la formation EP1 du CAP petite enfance. Il s'agit en fait de deux formations de 60 heures chacune. La première, qui est théorique, sert à inculquer les règles de base pour bien venir aux besoins des enfants en bas âge. Les 60 heures suivantes sont réparties durant les deux ans après l'accueil du premier enfant et servent à accompagner les nouvelles assistantes maternelles et à consolider leurs acquis.

Que m'offre le diplôme une fois la formation finie ?

Après s'être fait agréés ou avoir obtenu le CAP petite enfance, les assistantes maternelles peuvent commencer à accueillir 2 à 3 enfants pour s'en occuper. Il s'agit d'un métier libéral et de ce fait, le salaire, l'emploi du temps et les disponibilités sont à votre agrément et selon les besoins des parents.

Avec l'expérience, on a la possibilité de se spécialiser dans la puériculture, dans l'aide sociale à l'enfance ou les placements familiaux spécialisés.

 

5. Éducateur de jeunes enfants (EJE)

Qu'est ce qu'un EJE ?

Tout comme l'auxiliaire maternelle, l'éducateur va s'occuper d'enfants dont les âges varient entre quelques mois et sept ans. Cependant, sa tâche reste exclusivement éducative. En effet, il exerce dans les structures dédiées à l'enfance comme les crèches et les jardins d'enfants. Il lui incombe la tâche d'organiser, de superviser et d’accompagner les enfants durant leurs activités ludiques et éducatives.

Comment devenir EJE ?

Afin d'entreprendre la carrière d'éducateur de jeunes enfants, il faut obtenir le diplôme d'état d'éducateurs de jeunes enfants (DEEJE). L'obtention de ce diplôme fait suite à une formation au préalable qui dure 3 ans. La formation est possible à domicile et se conclut par une épreuve écrite et une épreuve orale durant un examen ayant lieu tous les ans.

L'éligibilité à l'examen requiert l'un des diplômes suivants : le baccalauréat, le CAP petite enfance, le diplôme d'auxiliaire de puériculture ou de vie sociale.

Carrière et évolutions futures

Le domaine de la petite enfance est un domaine d'un grand dynamisme et ayant une demande grandissante pour les nouveaux diplômés. Il est possible de se faire engager dans les structures dédiées à la petite enfance comme les crèches, jardins d'enfants ou d'autres établissements spécialisés dans la prise en charge d'enfants malades ou handicapés.

En outre, après cinq années d'expérience, il est possible de devenir responsable d'une de ses structures ou encore de prendre en charge la formation des nouveaux éducateurs.

 

6. Devenir Webmaster

Qu'est ce qu'un Webmaster ?

L'un des secteurs les plus dynamiques connaissant une évolution toujours impressionnante est sans doute le Web. Les sites internet et leur contenu continuent d'évoluer jour après jour et les opportunités d'y travailler y sont nombreuses. L'une des pierres angulaires d'internet est sans doute les Webmasters. Il s'agit des ''gérants'' des sites web, manageant l'équipe qui lui est consacrée ainsi que le contenu et son optimisation.

Bien que cela paraisse compliqué, il est désormais facile de se former pour devenir Webmaster surtout vu la pléthore des formations à distance.

Comment puis-je me former pour devenir Webmaster ?

Afin de devenir Webmaster, il faut au préalable faire une formation. Elle contient trois sujets majeurs : l'apprentissage des bases fondamentales du web, l'apprentissage de la gestion technique d'un site internet ainsi que la gestion et la création rédactionnelle. La formation se focalise aussi sur le droit du web et des règles de copyright.

Tout est mis à votre disposition pour gérer un site internet, créer et optimiser son contenu et le rendre accessible à un large public.

Qu'offre la carrière de webmaster ?

La formation au métier de webmaster ouvre les portes à un domaine en plein essor. Les offres d'emploi y sont nombreuses et diverses. Un webmaster ne trouvera pas de difficulté d'intégrer une web agency, un département de communication d'une entreprise ou encore de voler de ses propres ailes en choisissant une carrière en freelance. L'emploi est aussi possible dans le secteur public.

Les salaires proposés varient selon l'entreprise, l'importance du site et le public visé. Il est aussi possible de prendre en charge plusieurs sites internet en même temps pour les webmasters les plus expérimentés.

 

7. Devenir prothésiste ongulaire

Qu'est-ce qu'un prothésiste ongulaire ?

Dans les salons de soins esthétiques, une nouvelle spécialité est en vogue en ce qui concerne les soins pour mains. Il s'agit de la prothésie ongulaire. Le styliste des ongles s'occupe des mains mais surtout, comme son nom l'indique, des ongles. Il utilisera de ce fait plusieurs techniques de soin, de maquillage et de décoration comme la pose de vernis, de strass, de dégradé de couleurs ou encore le fameux French Manucure.

Le but est de trouver les soins et l'esthétique qui va plaire à chaque client ou cliente en utilisant les meilleures techniques apprises lors de la formation.

En quoi consistent les études de prothésiste ongulaire ?

Ne nécessitant pas de diplôme au préalable, la formation en prothésie ongulaire n'est pas très longue. En effet, elle peut se faire en 3 à 9 mois dans les programmes les plus communs. Il préférable d'avoir le niveau 3ème pour la compléter plus facilement.

La formation se subdivise en trois grands chapitres. Le premier est l'apprentissage des différentes techniques d'embellissement des ongles : la beauté des mains et des pieds ainsi que le nail art. Le deuxième chapitre se concentre sur les ventes et les négociations. Le troisième volet tourne autour de connaissances pour mieux exercer son métier comme des connaissances physiologiques sur l'appareil unguéal, des connaissances sur le milieu professionnel et les règles générales d'hygiène et de santé.

Les écoles offrant la formation peuvent, à votre demande, vous soumettre une convention de stage afin de peaufiner sa technique et maîtriser le métier.

À quelle carrière aspire le prothésiste ongulaire ?

Bien évidemment, après avoir fait la formation de prothésiste ongulaire, la première chose qui vient à l'esprit est de se faire engager dans un salon de beauté ou dans un salon spécialisé dans les soins des mains ou encore dans les bars à ongles.

Cependant, le secteur est en plein développement et plusieurs opportunités peuvent s'ouvrir ailleurs. En effet, la demande de styliste pour mains est de plus en plus grandissante dans le monde du cinéma et du spectacle, mais aussi dans les centres de thalassothérapie, sans oublier les hôtels de luxe et les palaces.

5000 nouveaux postes sont créés chaque année et la demande n'en fini pas. Les salaires se situent entre le SMIC et 2500€.

 

8. Devenir maquilleur

Que fait le maquilleur ?

Parmi les métiers les plus prisés et les plus prometteurs pour l’avenir, il y a celui de maquilleuse professionnelle. À cheval entre le monde du spectacle et celui de l’esthétique, elle exerce un métier mal connu et à propos duquel plusieurs préjugés persistent.

D’ordinaire, elle a pour but de rendre les personnes belles, mais dans le monde du cinéma, elle pourrait avoir pour tâche d’enlaidir ou de métamorphoser une personne. Mais pour pouvoir le réussir, la maquilleuse doit maîtriser les techniques, les produits de maquillage tout en étant créative et innovante. C’est un métier qui se situe à la croisée des chemins entre science, art et psychologie.

Comment devenir maquilleur professionnel ?

D’abord, la formation nécessaire à l’exercice de ce métier est une formation rapide qui pourrait s’acquérir au bout de quelques mois dans une école spécialisée. En plus, vous pourriez avoir cette formation n’importe où en France.

Autre avantage à ce métier, il vous permet de donner libre court à votre imagination et de faire valoir votre sens de la créativité. En plus, il vous permet d’avoir des rapports de proximité avec vos clients.

Quel avenir après la formation ?

Il faudrait préciser que ce métier pourrait s’exercer dans plusieurs endroits. En effet, il est possible de s’y adonner dans les instituts de beauté, les grands magasins ou les plateaux de télévision.

Par ailleurs, il pourrait se faire dans le cadre d’un contrat CDI ou CDD ou de l’exercer librement. Il pourrait rapporter entre 200 et 400 euros pour une  journée de travail.

 

9. Devenir toiletteur pour chiens

Que fait le toiletteur pour chiens ?

Le métier de toiletteur canin constitue une profession complète et prometteuse quant à l’avenir. Si vous vous décidez à en faire votre travail, vous pourrez vivre votre passion et en gagner votre vie. Cependant, pour pouvoir l’exercer, il vous faudra suivre une formation pour en acquérir les bases et les techniques.

Le secteur de l’élevage d’animaux domestiques est très dynamique en France. Effectivement, pas moins de 7 millions de chiens vivent en France. Par ailleurs, soulignons que le secteur est en pleine expansion. L’entretien et les soins accordés à ces animaux exigent donc des personnels compétents et dont le nombre suivra une courbe ascendante. Le secteur par conséquent dans l’avenir plus besoin de toiletteurs. Or pour avoir accès à ce métier, on doit suivre une formation spécialisée.

Que faut-il étudier ?

Si vous voulez devenir toiletteur canin, vous devez nécessairement suivre une formation afin d’acquérir les bases du métier. Cette formation dure normalement  12 mois. Cependant, vous pourrez soit la raccourcir soit l’étaler. Au cours de cette formation vous apprendrez à : dénouer les poils, sélectionner le shampoing, donner un bain puis rincer, brosser et sécher au séchoir, couper avec des ciseaux ou tondre ainsi que tailler les ongles et épiler les oreilles.

Quelles sont les optiques de carrière ?

Une fois le certificat en main, vous pourrez décrocher un travail à temps plein dans le cadre d’un contrat CDI ou CDD. Il vous permettra de toucher un salaire brut qui se situe entre 1500 et 1700€. Vous pourriez également l’exercer à domicile, dans un salon ou dans un parc animalier.

Mais si vous voulez vous installer tout seul, vous avez aussi la possibilité d’ouvrir votre propre salon.

 

10. Devenir  jardinier

Que fait le jardinier ?

Le métier de jardinier est extrêmement prometteur pour l’avenir, car la demande est en pleine croissance. En plus, il permet aux passionnés de la nature et de la flore d’avoir un rapport direct avec les éléments. L’exercice de ce métier exige des connaissances variées se rapportant à la terre et à la végétation. En plus, il demande une bonne maîtrise des techniques et des outils du jardinage.

Généralement, le jardinier s'associe à un architecte paysagiste qui proposera les plans que le jardinier va suivre.

Quelle formation suivre pour devenir jardinier ?

Afin de devenir jardinier, il faut suivre une formation qui s’étale sur une durée de dix mois ou 12 mois mais pourrait être étirée ou contractée selon les besoins de l’apprenant. Quant au niveau requis, il n’y a pas de niveau précis exigé quoique la 3ème soit préférable.

Évidemment, la formation portera surtout sur la botanique et les différents types de plantes décoratives. Le jardinier y apprend comment les planter, les cultiver et s'en occuper afin de les rendre belles.

Il est par la suite nécessaire de faire un stage au sein d'une entreprise afin d'être agréé.

Que vaut un jardinier sur le marché du travail ?

La formation en jardinage ouvre les portes de ce métier valorisant et très demandé. De nombreuses entreprises de jardinage recrutent. Cependant, si vous souhaitez devenir votre propre patron, vous pouvez travailler à votre compte et même fonder votre propre PME après avoir établi votre clientèle.

 

11. Faire un CAP coiffure

La coiffure est un art et un métier qui existe depuis des lustres. Cependant, ce métier évolue constamment et il est toujours aussi demandé. En effet, la coiffure représente le deuxième métier artisanal en nombre d'entreprises. Bien sûr, afin de pratiquer ce métier, il faut faire une formation.

Qu'est-ce que la formation pour devenir coiffeur ?

Afin de se faire recruter dans un salon de coiffure ou pour ouvrir le sien, il faut disposer d'un CAP en coiffure. Ce diplôme est obtenu suite à une formation qui dure de un à deux ans. Il faut être âgé de 16 ans au minimum pour commencer la formation et 18 ans pour passer l'examen.

Il est possible de se former par correspondance par alternance avec les contrats de professionnalisation. Le CAP nécessite de passer une série d'épreuves écrites et pratiques. L'importance est donnée à la communication, l'hygiène et, bien sûr, les techniques de coiffure pour homme et pour femme. Le métier est ouvert aux détenteurs du bac, bac pro.

Que peut me permettre le CAP de coiffeur ?

Le CAP en coiffure peut permettre de continuer sa formation pour le Brevet Professionnel en coiffure ou bien d'autres spécialités comme les perruques. Le BP en coiffure ouvre la possibilité d'ouvrir son propre salon de coiffure. Cependant, le CAP permet plusieurs possibilités d'embauche dans les salons de coiffure, dans le monde du cinéma et du spectacle ainsi que dans divers autres établissements.

 

12. Être technicien d'intervention sociale et familiale

Qu'est ce qu'un Technicien d'intervention sociale et familiale ?

Comme les bons samaritains d'antan, le technicien d'intervention sociale et familiale vient en aide à des personnes et à des familles en difficulté. Bien que ce métier soit rémunéré, il reste tout de même un métier humain où le but premier est de rendre la vie moins pénible pour ménages en difficulté.

Le technicien d'intervention sociale et familiale va en effet prendre en charge plusieurs aspects de la vie de la famille : ménage, courses, hygiène, gestion du budget et les démarches administratives.

Quelle formation suivre pour devenir Technicien d'intervention sociale et familiale ?

Afin de devenir TISF il faut suivre une formation de 18 à 24 mois. Elle est précédée de deux épreuves d'admission : l'une écrite et l'autre orale. Il s'en suit une formation théorique et pratique qui aborde six domaines. Malheureusement, la formation se fait sur place et n'est pas disponible à distance. Cependant, il est possible de préparer le concours d'entrée à distance.

Quelle carrière m'offre la formation de TISF ?

Comme dit précédemment, le Technicien d'intervention sociale et familiale est un travail basé sur l'aide d'autrui. De ce fait, les embauches se font surtout de la part des associations, des collectivités locales, les mutuels et les organismes sociaux. Les contrats peuvent être des CDD ou des CDI avec des salaires commençant à partir de 1700€ pour les novices.