Vous aimez les enfants et travailler avec eux serait un plaisir pour vous ? Avez-vous pensé à être auxiliaire de puériculture ? On vous en dit plus dans cette fiche métier.

Témoignage

Je m’appelle Sarah, lorsque j’ai décidé de quitter mon emploi en 2013, je ne savais pas encore exactement ce que je voulais faire ensuite. Je suis tombée par sur une brochure qui parlait du DEAP. J’ai tout de suite su que ma nouvelle vie professionnelle ce serait ça. Aujourd’hui, je ne regrette pas du tout ce choix. Je suis très épanouie dans mon métier et voir le sourire des enfants tous les jours c’est ma plus belle récompense.

Sarah31 ans - Sarthe (72)

 

1 - En quoi consiste le métier ?

Être auxiliaire de puériculture c’est prendre soin des nouveau-nés et des tout-petits. Vous pouvez travailler en milieu hospitalier, dans une garderie ou encore dans un centre de protection maternelle et infantile, voire même à domicile. Selon votre lieu de travail vous remplissez quelques-unes ou toutes les missions suivantes :

  • Assister la sage-femme pendant l’accouchement.
  • Donner des soins quotidiens aux bébés.
  • Nettoyer, entretenir et ranger le matériel utilisé pour les soins et/ou l’accouchement.
  • Accueillir les parents et les enfants.
  • Peser et mesurer les bébés.
  • Mettre à jour les dossiers médicaux.
  • Participer à leur éveil en faisant de la stimulation.
  • Stimuler leur motricité et leur autonomie en leur confiant des tâches.

 

 

2 - Avantages / Inconvénients

Selon le milieu dans lequel vous travaillez, les avantages et inconvénients différents un peu. Si vous choisissez le milieu hospitalier vous aurez la satisfaction d’arriver à réconforter et soutenir les parents et les enfants dans les moments difficiles. Vous partagerez aussi les moments de bonheur, l’amour et la gratitude des familles. En structure d’accueil de petits enfants, vous serez un pilier dans la progression des enfants et vous devrez vous surpasser en imagination et créativité pour les maintenir occupés. Enfin, vous profiterez de tous vos weekends et vacances scolaires.

Cependant, il existe quelques limites, à ce métier. Être confronté à la souffrance et à la maladie dans les milieux hospitaliers peut se révéler dur émotionnellement et psychologiquement. De plus, les horaires sont irréguliers et ne tiennent pas compte des weekends et des fêtes qui seront souvent sacrifiées. Tandis qu’en milieu d’accueil de petits enfants votre patience sera parfois mise à rude épreuve ainsi que votre savoir faire en gestion des conflits avec certains parents. 

 

 

3 - Qualités requises

Pour être une auxiliaire de puériculture dévouée il est primordial d’avoir de bonnes qualités humaines mais aussi de savoir faire preuve d’autorité avec les enfants. Être responsable, dynamique et en bonne condition physique sont aussi des atouts dont il est difficile de se passer. 

 

 

4 - Formation ou diplôme nécessaire

Sachez que pour devenir auxiliaire de puériculture il vous faudra décrocher le Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de Puériculture. Cette formation est composée par 1435 heures d’enseignement et allie théorie et pratique. Si vous êtes en reconversion professionnelle vous pouvez prétendre à l’acquisition de ce diplôme par VAE. 

Il est possible de suivre (comme l'a fait Sylvie) une préparation par correspondance au concours d'entrée en école de d'auxiliaire de puériculture. Ceci vous permettra d'étudier quelque soit votre lieu de résidence et votre emploi du temps.

Si vous souhaitez plus d'informations sur la PREPARATION A DISTANCE au concours du DEAP (tarifs de la formation, durée, programme, aides financières possibles,...), vous pouvez faire une demande de documentation ci-dessous : 

 

 

5 - Salaire

En tant qu’auxiliaire de Puéricultrice débutante, vous pourrez prétendre à une rémunération d’environ 1500€ brut par mois que ce soit dans le privé ou dans le public.